Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gadgets

Feed RSS 2.0        Feed ATOM 1.0       Feed MOBILE

 

PageRank Gratuit

 





Sondage express
Vous connaissez ce blog grâce à :
Annuaire Internet
Moteur de recherche
Mail d'information
Bouche-à-oreille
Over-Blog
Autre

Résultats

Sondage express
Vous consultez ce blog en tant que :
Particulier
Professionnel
Institutionnel
Aidant naturel
Autre

Résultats





Archives

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:13

          - 6,59 millions d' heures d'intervention auprès des familles ne pourraient plus être réalisées

          - 120 000 personnes ne pourraient plus être aidées

           - 21 500 emplois sont menacés

 

A la vue de ces chiffres effroyables, le collectif tire la sonnette d'alarme et demande d'ores et déjà la mise en place d'un fond d'intervention et de soutien pour éviter les licenciements et les liquidations en cascade.

 

La loi de la fin des exonérations des charges a été votée en décembre 2010 mais c'est bien à la fin du mois de janvier 2011 que les familles et les associations vont en sentir les effets.

 

La fin de la réduction de 15 points des charges sociales va se traduire par une hausse de 10 à 15% du coût pour les particuliers.

 

Si un particulier rémunérait son employé 1 500 euros net par mois il pouvait économiser jusqu'à 500 euros grâce aux exonérations. Désormais il faudra compter avec moins de 200 euros.

C'est un surcoût énorme pour les familles souvent à faibles revenus qui emploient une aide à domicile dont elles ne peuvent pas se passer car c'est une nécessité et non pas un confort.

 

Le personnel des associations pour lesquelles le salaire donnait droit à ces exonérations sont eux aussi menacés.

Depuis peu, tout le monde puise dans ses fond propres mais ça ne va pas pouvoir continuer longtemps. Pour les associations déjà en déficit le surcoût de 2% entraîné par cette loi est intenable.

 

Seule consolation, la déduction fiscale est maintenue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires